dimanche 20 janvier 2013

Le RSE à partir de 2013. Au delà des prédictions : une conviction

Les Réseaux Sociaux d'Entreprises (RSE) à propos desquels, j'ai déjà écrit que l'on aurait avantage à les appeler Réseaux Collaboratifs Internes vont-ils continuer à se développer et à quel rythme ?

Courant 2012, IDC annonçait un chiffre d'affaires pour le marché du RSE de l'ordre de 4,5 milliards de dollars US à l'horizon 2016. 
En avril 2012, une étude de Pierre Audoin Consultants (PAC) « RSE, Portails et Outils collaboratifs », indiquait que le marché devrait connaître une croissance moyenne annuelle de près de 10% d'ici à 2015 pour une  base (logiciels et services) de  230  millions d'Euros en 2012 sur le secteur France. Lecko dans une étude de fin  2011 évaluait le CA des éditeurs français pure players en mode SaaS à moins de 10 millions d'euros et, même en 2012, il est difficile de trouver un éditeur français qui dépasse 5 millions d'euros de CA. Toutes ces analyses et prévisions posent la question du périmètre de mesure : RSE pure players, logiciels de GED et KM évoluant vers des fonctions collaboratives et sociales, social CRM ... et demain social ERP.

Pour 2013 et les années à venir, je raisonnerai davantage en convictions qu'en chiffres. Les réseaux sociaux puis les réseaux sociaux d'entreprises, auxquels on agrège des fonctions collaboratives, ont démontré que de nouveaux bénéfices pouvaient résulter du Système d'Information de l'entreprise et que ce dernier pouvait se transformer :
  • de austère il peut devenir convivial et par conséquent générer de la motivation
  • de cloisonné il peut devenir transverse et valoriser des ressources 
  • de lourd à manipuler il peut devenir agile et augmenter la productivité 
  • d'impersonnel il peut devenir user-centric et accroître l'efficacité personnelle 

Par conséquent, les Systèmes d'Information des entreprises vont progressivement tous adopter des fonctions sociales et collaboratives. J'en veux pour preuve le rachat de Yammer par Microsoft, les stratégies de SAP, ORACLE, IBM, Cisco, VMware et d'autres. Comme le soulignait Bertrand Duperrin sur son blog, c'est le poste de travail qui devient social. J'ajoute que pour cela, le SI de l'entreprise doit proposer à l'utilisateur, selon ses besoins, une panoplie de fonctions et d'interactions potentielles. A défaut de trouver des réponses suffisamment souples l'utilisateur averti choisit ses propres solutions : Dropbox, Evernote ... On devrait voir se développer bientôt les Enterprise Apps Stores. Les outils d'interactions sur étagère existent déjà et j'avais déjà évoqué des solutions comme IF This Then That ou zapier qui correspondent à un vrai besoin auquel le SI principal ne sait pas toujours répondre immédiatement. En effet comment, par exemple, transférer dans mon CRM  les tweets de certains de mes clients favoris et les factures produites par l'ERP ? 

Nous allons vers une" socialisation" du SI  de l'entreprise" qui parfois comprendra la mise en place d'une brique RSE dédiée et parfois s'appuiera sur l'évolution d'un composant existant (GED, KM, CRM ...) voire la refonte sociale du SI s'appuyant sur des solutions de portail "socialisantes". Pour cette dernière option, il est clair que Microsoft va dans ce sens avec SharePoint 2013 et IBM également avec Websphere Portal et Connections.  La stratégie d'ORACLE qui annonce un RSE d'architecture élargit encore davantage le concept. 

Mais chaque projet est différent et il importe de lui trouver le bon angle d'analyse. En effet on retiendra plutôt la mise en oeuvre d'une brique RSE dédiée dans les cas suivants : 

  • Un projet expérimental
  • Un projet dédié à un groupe d'acteurs (commerciaux, chercheurs...)
  • Un projet transverse mais limité aux seules fonctions "réseau social"
et une approche "socialisation du SI" pour ceux-ci :
  • Un projet qui s'étend après une phase expérimentale 
  • Un projet qui refond l'intranet dès le départ 
  • Un projet de refonte du SI sous un angle "social et collaboratif" (encore rare aujourd'hui).
En conclusion 2013 confirme cette tendance de "socialisation" du Système d'Information qui a déjà dépassé le simple cadre des Réseaux Sociaux et va continuer à faire évoluer les différentes briques applicatives (GED, CRM, ERP) et poser de nouvelles questions dans les projets d'urbanisation informatique ( sécurisation des usages mobiles, gestion de l'e-reputation). L'offre des éditeurs et des prestataires va continuer d'évoluer très vite et offrir aux entreprises une multitude de possibilités depuis le simple ajout de briques fonctionnelles jusqu'à la refonte quasi-complète de SI pour les petites et moyennes structures. 

Quelques prédictions 2013 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire